20 janvier 2022 à 12h : Photographier la traite en Asie, présentation de Nicolas Lainez (IRD)

Jeudi 20 janvier 2022 de 12h à 13h15

Photographier la traite en Asie : parcours de la photographie politique à la photographie ethnographique – Nicolas Lainez  (IRD).

Cette présentation propose une réflexion sur le rôle de la photographie dans la recherche en sciences sociales. Elle adopte deux approches : une première critique sur l’image et une seconde pratique qui explore l’usage de la photo comme support d’illustration de résultats de la recherche. La présentation repose sur un parcours de quinze ans qui me conduit de la photographie politique à la photographie ethnographique de la traite en Asie. En tant que photo-journaliste ou ethnographe, ce projet a toujours soulevé la question épineuse de savoir comment décrire un sujet sensible et parsemé de stéréotypes. À l’origine, mon objectif était de photographier la vie de femmes et des enfants marginalisés opérant dans les industries sexuelles pour sensibiliser un public occidental sur des pratiques qualifiées d’ « intolérables ». Mais après quatre années intenses de production et de diffusion, je me suis retrouvé prisonnier d’un récit victimaire de la traite, dominant dans les cercles médiatique et humanitaire. Pour le dépasser, j’entreprends un doctorat en anthropologie sur la traite des femmes vietnamiennes en Asie du Sud-Est. En m’appuyant sur l’observation participante et la photographie ethnographique, je documente la vie des femmes et leurs relations socioéconomiques avec des intermédiaires de la migration, des proxénètes, des clients et des proches dépendants. Ce projet m’éloigne de la traite et me rapproche des « carrières d’intimité » des femmes, notamment de moments mondains et révélateurs de phénomènes sociaux, mais sans intérêt pour les médias et les ONGs anti-traite obnubilés par le discours dominant sensationnel de la traite. Une nouvelle question s’impose alors : comment photographier la traite en évitant, d’une part, le misérabilisme et la victimisation inhérents à la photographie politique et, d’autre part, la complexité et la banalité de la photographie ethnographique ? La question reste ouverte et mon incapacité à y répondre m’a définitivement détourné de la photographie de la traite. Cette présentation examine cette question et plus largement le rôle de la photographie dans la recherche en sciences sociales dans une approche réflexive, critique et pragmatique.

⚠️ Veuillez noter que certaines images sur la prostitution et la traite des femmes et des enfants peuvent heurter la sensibilité du public.

La présentation aura lieu dans la salle 864 du bâtiment Olympe de Gouges et à distance. Inscrivez-vous en nous écrivant ici avant le 20 janvier à midi; le lien direct sera envoyé aux inscrit·e·s le jour de la présentation.
La présentation ne sera pas enregistrée.

* * * *

Les midis de Géotéca, qu’est-ce que c’est ?

Une présentation par mois de 12h à 13h sur des thèmes variés.

Ouverte à tou·te·s vous pouvez y assister librement sur place ou à distance; pour proposer une présentation merci de nous contacter geoteca[at]univ-paris-diderot.fr.

Vous pouvez consulter les présentations passées

20 janvier 2022 à 12h : Photographier la traite en Asie, présentation de Nicolas Lainez (IRD)